Forum des Anciens de St Pierre - Calais

Ce forum permet aux anciens élèves du C.S.S.P de discuter, de se retrouver, sur une page...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 récréation du soir des internes

Aller en bas 
AuteurMessage
le Nordiste



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: récréation du soir des internes   Dim 30 Sep - 18:24

Tout un folklore existait lors de la dernière récréation du soir des internes; aprés le repas et avant la montée au dortoir pour les primaires ou la dernière étude avant de monter.
Je parle des années avant 1968.
Certain soir l'humeur etait mystique alors un de nous échappait à la surveillance, empruntait l'escalier au bout de l'étude de 5éme pour s erendre à la chapelle, redescendait avec un cierge -un bout d ecierge plus précisément- pour ne pas craindre les foudres de Dieu et plus terribles encore celle du chanoine DECROIX.
Le cercle se formait autour du cierge allumé, qui avait des allumettes ???? mystére toujours pas éclaici. Et dans la nuit qui tombait un Ave Maria s'élevait jusqu'à l'irruption du surveillant.
D'autre soir c'était deux cocote sface à face, d'où l'irruption ci dessus mentionnait nous frolions le sacrilége.
Parfois des cris et vociférations diverses : Va y casse lui la g…, tue le! resonnaient entre les hauts murs Bien entendu le surveillant se précipitait, le cercle des spectateur s'égaillait dans toute la cours et le surveillant se retrouvait face à deux inoffensives cocotes.

On savait s'amuser dans ce temps là mon bon monsieur.

Le nordiste
Jean-Paul BATAILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Nordiste



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: récréation du soir des internes   Mer 17 Oct - 10:56

Rouge de honte, le front couvert de cendre -on est mercredi mais pas du même nom- je me relis quelques temps plus tard et l'index pointé de quelque M. LECLERC en 6éme M, ou autre M. LEFEBVRE dit Hercule, point vers moi "BATAILLE refaite moi ça sans faute ; vous aurez un 3".

"J'peux faire des rajouts M'sieu?"


Tout un folklore existait lors de la dernière récréation du soir des internes; aprés le repas et avant la montée au dortoir pour les primaires ou la dernière étude avant de monter.
Ce folklore était l'apanage des internes et de eux seuls, connu, hors les surveillants.
Je parle des années avant 1968.
Certain soir l'humeur etait mystique alors un de nous échappait à la surveillance, empruntait l'escalier au bout de l'étude de 5éme pour se rendre à la chapelle, redescendait avec un cierge -un bout de cierge plus précisément- pour ne pas craindre les foudres de Dieu et plus terribles encore celle du chanoine DECROIX.
Le cercle se formait autour du cierge allumé, qui avait des allumettes ???? mystére toujours pas éclaici. (Le faut il vraiment ?Note du correcteur) Et dans la nuit qui tombait un Ave Maria s'élevait jusqu'à l'irruption du surveillant.
D'autre soir c'était deux cocotes face à face, d'où l'irruption ci dessus mentionnée, nous frolions le sacrilége.
Parfois des cris et vociférations diverses : "Va y casse lui la g…, tue le!" resonnaient entre les hauts murs de briques, à l'ombre du gazométre imposant de noirceur. Bien entendu le surveillant se précipitait, le cercle des spectateurs s'égaille dans toute la cours et le surveillant se retrouve face à deux inoffensives cocotes.

Bien souvent le bureau de Monsieur le supérieur était encore allumé, et nous n'en approchions guére de peur que les murs aient des oreilles.

On savait s'amuser dans ce temps là mon bon monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-françois lavoine



Nombre de messages : 10
Localisation : sarthe
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Re: récréation du soir des internes   Mer 17 Oct - 17:57

Il y avait en ce temps là, une dichotomie fondamentale entre les éléves admis dans la filiére classique et ceux ( les malheureux ! ) qui intégraient la filiére moderne: les classiques faisaient du grec et du latin; les modernes eux n'en faisaient pas ou n'avaient pas été jugés dignes de faire partie de la cohorte des anges voués à l'extase des thémes et des versions latines.

En tout cas les modernes étaient considérés comme les anges déchus; ce que nous rappellait le bon supérieur Decroix ( surnommé le moufflard ) qui ne se gênait pas pour indiquer réguliérement dans la grande étude des 6éme que la classe moderne était une " sale classe " !!!

Au nom de quoi et suivant quel principes moraux pouvait-on déclarer à des enfants d'une dizaine d'années qu'is étaient inéluctablement voués à la perdition intellectuelle en raison de leur incapacité supposée à traduire le DE VIRIS ILLUSTRIBUS ROMAE ?

Au nom de quoi lors de la distibution des prix en fin d'année, les éléves classiques passaient toujours avant les modernes ? Il est vrai que la distinction entre les moines de choeur seuls habilités à chanter l'antienne et les moines convers chargés des tâches les plus rebutantes, y était pour quelque chose.

A propos, Cher Nordiste, te souviens tu de la cérémonie de confirmation dans la chapelle du pensionnat saint pierre dans les années 60 ?
Il y avait son excellence Monseigneur Evard qui arrivait tout spécialement d'Arras. Ce brave homme était assis sur un grand fauteuil rouge avec sa mitre et sa crosse rutilante; je dis brave homme car devant son aspect ventripotent, il semblait apprécier la bonne table et tous ceux qui apprécient la bonne table, ne sont pas fonciérement méchants.
On passait donc devant ce brave prélat à la queue leu leu pour recevoir l'esprit saint; on s'agenouillait; on devait je crois dire quelque chose et en contrepartie on recevait une gifle.

La question est donc la suivante: le nordiste a t-il reçu la gifle ?

bien amicalement

JFL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Nordiste



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: récréation du soir des internes   Ven 19 Oct - 12:47

Bonjour jean-François,
les autres aussi d'ailleurs,

Effectivement j'ai comme cela un souvenir d'un Mgr venu d'Arras dont l'aura annoncée l'aurait fait descendre du ciel que c'en eut point été un étonnement, au moins pour nos âmes naïves de l'époque.

Il y aurait un fil a créer sur la chapelle( non pas celle du chateau de Jacques DUFILHO, quoique le ton se faisait aussi mielleux), mais toutes les anecdotes qui s'y sont déroulés.

En ce qui concerne le fil actuel, il est vrai que passer en 6éme était une "étape de tri" d'un coté les Classiques de l'autre, la face honteuse de la population les modernes. D'ailleurs il y avait une seule 6éme modeme contre au moins 6 classiques.
La classe de 6éme moderne, cachée de la cour tant de jeux que de la cour d'honneur n'était elle pas tout au fond de la grande étude de 6éme placée sous la chapelle ? Petite revanche, sous les lieux saints sont les cryptes, les fondements de toutes croyances…
Une porte y donnait accés depuis l'étude et une autre entre l'estrade et le tableau donnait accés à un vestibule qui débouchait dans l'angle de la cour d'honneur et donnait accés via un escalier aux chambres de quelques abbés logés coté rue.
Cette salle de cours, encombrée de piliers de fontes, n'avait rien de positif. Derrière des fenétres de bois au x vitres en verre cathédrale, il y courait parfois des souris, au grand dam de Mlle HENDRICKS - pour les plus jeunes NON sont frére n'est pas Jimmy, d'ailleurs à l'époque il était inconnu chez nous ; souris qui chez le camarade MIONNET réveillait les instincts primitifs du chasseur mâle :
"N'ayez pas peur M'selle, je vais l'attraper, et MIONNET de se saisir de son compas et de farfouiller dans le trou où s'était réfugié la pauvre béte.

Il y avait aussi un camarade qui avait amené un pistolet à pétard, le modéle dont on obture le canon avec un petit bouchon d eliége rempli d epoudre et qui doit normalement éclater lorsque l'on fait jouer la queue de détente. Le dit pistolet etant réputé bloqué, jusqu'au moment où passant de main en main, la détonation eu lieu. Cela a du trés certainement étre sanctionné par quelques 3 de conduite et les hauts cris du chanoine Decroix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-françois lavoine



Nombre de messages : 10
Localisation : sarthe
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Re: récréation du soir des internes   Mar 23 Oct - 19:06

cher jean-paul, bonsoir et à vous aussi les anciens du pensionnat !!

Je dis bien pensionnat, car en ce temps là on ne disait pas je vais au collége ou au lycée saint pierre,non non, on allait au pensionnat.

Mes parents m'y avaient envoyé sans soupçonner une seconde à quel point nous allions observer de notre oeil impitoyable les comportements de tout ce qui portait soutane, surplis, barette, tonsure etc et j'en passe.

ceci étant, nous avions eu de très bons prêtres, cultivés et soucieux de notre santé physique et morale, surtout morale d'ailleurs. Ils étaient à mon sens prisonniers d'un systéme qui les dépassaient et qu'ils cherchaient à reproduire d'une façon ou d'une autre; Ego te absolvo !!

Alors voilà:l'anecdote se situe je crois aprés Mai 68 . Certains parents d'éléves inquiets devant les signes de la puberté, avaient suggéré de mettre en place des cours d'éducation sexuelle.

Un Docteur en médecine était donc venu avec son épouse pour nous sensibiliser à cette affaire. Je lui rends d'ailleurs hommage, car celà ne devait pas être facile pour lui de se trouver avec son épouse devant une cinquantaite de galoubis en culottes courtes avides de renseignements aussi importants.

Mais dans les couloirs feutrés des abbés situés au premier étage de l'ancien bâtiment, on voyait les choses tout à fait différemment !!

Le cours commence; tout à coup, la porte s'ouvre avec fracas et un abbé, dont j'ai oublié le nom, nous intime l'ordre de nous rendre immédiatement à la salle d'études où nous attendait la résolution d'équations à deux inconnues.

Nous fûmes hélas contraints de nous plier aux volontés de la sainte obéissance. En tout cas on n'a jamais revu ce médecin bénévole.

bien amicalement

JFL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Nordiste



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: récréation du soir des internes   Dim 4 Nov - 19:43

bonsoir Jean-François,

Ton anecdote devait se passer aprés 68 car je n'en ai pas eu connaissance, avant ta mention.
Mais il faut dire que je ne présente que quelques lacunes dans mes connaissances.

De plus mon frére -ainé de 5 ans- avait en son temps profiter ainsi que les autres internes de terminales et premières de la sortie du film HELGA pour bénéficier d'un tel traitement avec l'accord des parents bien entendu. je crois que c'était à l'initiative de l'abbé DEBRÉ et cela en 1967 ou en 66.

Ton anecdote doit se situer quelques années aprés, comme quoi les vieilles gardes sont parfois embusquèes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: récréation du soir des internes   

Revenir en haut Aller en bas
 
récréation du soir des internes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Prières du soir à Jésus...à Dieu...
» PLEURS DU SOIR BEBE DE 3MOIS
» Rentrée pour les futurs internes ...
» le ciel de se soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Anciens de St Pierre - Calais :: Les Anciens de Saint Pierre :: "Rencontres", "Retrouvailles"...-
Sauter vers: